Nicolas RUELLE
La musique entre dans la peinture, rythme la toile et donne au pinceau son mouvement.

Peintre et compositeur, Nicolas RUELLE travaille sur la relation entre musique et image. Il compose des musiques de films documentaires (Arte, France 3, France 5...), notamment pour le cinéaste Jean-Michel MEURICE. Recherche musicale et création picturale sont pour lui deux expressions complémentaires et essentielles qui s'enrichissent mutuellement.
L'artiste explore la musicalité à travers la représentation du paysage, reprenant ainsi une grande thématique de la peinture Romantique. Les mouvements qui animent ces grands espaces rythment la toile à la manière d'une symphonie. L'écume s'y accroche comme autant de notes de musique. L'évocation sonore apporte aux toiles de Nicolas RUELLE tout leur mouvement et leur caractère dramatique.
Nicolas RUELLE compose ses acryliques par superposition de couches, obtenant ainsi des sortes de patines. "Il faut que j'épuise la toile jusqu'à ce qu'un paysage s'impose et contienne tous les autres". Les strates qui s'accumulent sur le tableau sont autant d'histoires de l'oeuvre. L'oeil archéologique du spectateur fait ressurgir ces traces, reconstituant ainsi une chronologie de l'oeuvre. L'artiste parle de sédimentation pour définir les couches de peinture qu'il applique sur le tableau. Voilà une façon élégante d'expliquer la relation qu'il établie entre l'histoire qu'il peint et la matière.

La peinture de Nicolas RUELLE nous parle du souvenir que nous attachons aux lieux et de la mythologie que nous construisons autour. Ses paysages sont autant de traces des mutations qui animent les espaces dans lesquels nous évoluons.