Laetitia AYNIE
En BD ou sur la toile, les trentenaires citadines de Laetitia AYNIE nous interpellent et nous font sourir.

Actu: Interview dans le JJDA du 22/10/10

Cette jeune femme, née en 1979, est entrée dans le monde de l'Art par la porte de l'illustration et du graphisme. C'est au sein de l'école Emile Cohl de Lyon puis de ESAT.com à Paris qu'elle se forme, se spécialisant dans la communication visuelle.

Lætitia AYNIÉ s'intéresse à la société dans laquelle elle vit, se penchant sur ses travers. Si ses tableaux transcrivent cette vision de la société, ils ne sont pas pour autant dénués d'humour et d'ironie. En effet, Lætitia AYNIÉ porte toujours un regard amusé sur ses contemporains. Les rapports entre hommes et femmes sont souvent au centre de son travail. La liberté des femmes en particulier trouve un écho fort dans ses œuvres. Les nanas qu'elle représente sont en effet imposantes, soit par leur corpulence ou leurs attitudes. La cigarette est le symbole de leur liberté acquise, le chien agit comme une arme collée à leur main. Mais la jeune artiste ne peint pas pour autant des guerrières, simplement des femmes qui affirment leur position dans la société.

L'artiste décline ce thème sous diverses formes, peinture, sculpture et même Bande Dessinée. Du reste, sa technique est toujours influencée par cette dernière, accordant une grande place au dessin, au trait qui souligne les silhouettes. Parfois, l'univers de Lætitia AYNIÉ s'invite dans le nôtre à travers un chien au bout d'une laisse, un maquillage qui coule, une chaîne qui pend. L'artiste affirme alors que les combats de ses personnages sont également nos combats, que la réalité des toiles est aussi la nôtre.