KATSUKO KUROYA
 
L'art du dessin s'exerce, chez Katsuko, sans perdre comme référence la culture japonnaise et les Mangas
 
 
 
 
Les premières amours de Katsuko sont très éloignées de l'expression artistique. Dans son Japon natal, elle reçoit un enseignement scientifique et se spécialise dans les mathématiques. Pourtant, une fois son diplôme obtenu, elle quitte l'Université pour gagner l'Europe. La culture du vieux continent, et plus particulièrement les rapports entre arts et sciences, la passionne. Elle se retrouve donc à Rome pour étudier les Arts plastiques. Sa quête artistique la mène finalement à Paris, où elle vit à présent une partie de l'année.

 

Si ses premières œuvres étaient tournées vers l'abstraction, illustration du rapport entre les chiffres et la création, sa peinture a radicalement changé en 2008. Lors d'une exposition de jeunes artistes, parrainée par le célèbre artiste MURAKAMI, Katsuko redécouvre la culture Manga. Elle s'essaie alors à série de toiles où elle met en scène un personnage très graphique, tout en rondeurs, évoluant dans un univers abstrait fait uniquement de bandes colorées.

Aujourd'hui, Katsoko KUROYA s'installe dans une figuration qui rappelle le dessin japonais. Le paysage y tient une part importante, revêtant un aspect très minimalisme et épuré. Dans ce décor, évolue généralement un train, minuscule, presque perdu au milieu de la Nature. Katsuko évoque par ce biais son propre cheminement à travers sa culture d'origine. Elle la traverse, s'en éloigne ou s'en rapproche, pour composer une peinture qui porte en elle le thème du voyage culturel, de la quête d'identité.