Bruno LEMOINE
 

 

 
 
 
 

S'il a appris la sculpture dans l'atelier d'un grand artiste, c'est vers la peinture que Bruno LEMOINE s'est finalement tourné. L'acte de peindre est, pour lui, un aboutissement. Il est nourri par une longue observation et un apprentissage des modèles antiques. C'est pourquoi il a passé beaucoup de temps dans les musées à étudier, comparer, copier. Le croquis et le dessin font également partie de la genèse d'une toile. On sent d'ailleurs l'influence de la statuaire grecque et romaine dans la construction des corps, le jeu des masses.

La peinture de Bruno LEMOINE est une sorte de dissection du corps et du mouvement. Mais en même temps qu'il explore les entrailles du corps humain, le pinceau de Bruno LEMOINE est une extériorisation. L'artiste fait apparaître sur la toile une nudité évidente, un geste ample.

Pourtant, l'artiste ne cherche pas une représentation crue, privilégiant l'évanescence et l'ouverture vers l'interprétation. Les couleurs douces se fondent et renforcent l'idée d'un rêve imprimé sur la toile. Du motif et du mouvement, il ne reste qu'une évocation. C'est l'œil du spectateur qui termine le geste d'un bras ou qui recompose le corps du modèle.

La force des toiles de Bruno LEMOINE tient donc dans l'équilibre entre intérieur et extérieur, entre le dévoilé et le caché. Laissons les œuvres de cet artiste nous apparaître comme des instants de vérité saisis par le pinceau.